AUVERGNE

Les dix-neuf brasseries régionales actuelles font revivre la tradition brassicole de l'Auvergne, dans le sillage des brasseries Schneider à Moulins, La Fauvetteà Clermond-Ferrand, d'Aurillac, et de la fameuse brasserie de l'Abbaye de Notre-Dame-de-Sept-Fons dans l'Allier.

  • Brasserie Ouroboros

    brasseur ouroboros.png

    Au commencement, La brasserie Ouroboros migre, sacs de grain et cuves sur le dos, pour créer des bières au gré des rencontres, échanges et collaborations avec d’autres brasseries.
    Brasserie en perpétuel mouvement et à la production limitée, elle est en quête d’harmonie organoleptique par une démarche alchimique, partisane de la révolution brassicole française et mondiale qui vise à multiplier les productions, renouer avec la tradition des bières locales et du brassage au foyer et créer des bières au caractère prononcé.

    Actuellement, installée Freycenet-la-Tour la brasserie a enfin son propre site de production.
    Le brasseur Gus propose des bières qui se caractérisent par l’utilisation massive de houblon, d’où un goût très fruité. Le credo de Gus : « un peu de folie, de violence et d’amour de la bière afin de combattre les bières insipides qui inondent ce monde, montrer les infinies possibilités qu’offre une boisson d’orge fermentée et l’incroyable panel d’arômes du houblon. »

  • Brasserie Stéphanoise

    brasserie stephanoise

    La brasserie voit le jour en juin 2014. Elle est le résultat de l’association de trois personnes passionnées par la bière et par sa fabrication. En 2011, Yohann Fournier, crée La Glütte, brassée au sein de La Houblonnerie, 1re cave à bière de la ville. La bière est fabriquée en très petite quantité. La demande est croissante et ne peut plus être satisfaite, d’où l’idée de la création d’une brasserie professionnelle.Benjamin Valentin et Pierre-Luc Jourjon, qui brassent depuis 2009 en amateurs, songent à implanter une brasserie artisanale à Saint-Étienne. Ils orientent leurs études en fonction de ce projet et créent l’association Copains-Chopines en 2013. Pendant plus d’une année ils vont réaliser 120 brassins pour environs 60hl de bière. Cette expérience leur permet notament de mettre au point de nombreuses recettes.Les connexions partagées avec le milieu associatif Stéphanois amènent les futurs associés à se rencontrer. Après plusieurs mois d’échange, il apparait une volonté commune de s’associer, en mutualisant l’outil de production et en mettant en valeur les compétences de chacun. En mars 2014 les statuts de la brasserie sont déposés et en juin les cuves arrivent sur le site . L’aventure commence enfin, et se poursuit aujourd’hui ! 
    À travers leurs recettes respectives, elles vous feront découvrir leurs spécificités.

Voir 1 - 15 sur 15 produits